des poèmes pour les enfants

03 janvier 2019

souffleur de rêves

https://souffleurdereves.com/

 

Des contes audios pour les petits et pour les plus grands.
Essai gratuit.
A vos oreilles. 😆

Posté par fee des mots 31 à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


02 janvier 2019

Fable du loup.

 

loup ok

 

Chien ou loup:


Un enfant jouait au pied d’un arbre centenaire, un chêne je crois… Il s’agrippait à ses branches puis de temps à autre, allait se reposer au creux de son tronc qui formait un siège. 
L’arbre attendait que l’enfant s’endorme, pour de son doux feuillage aller lui caresser le visage. 
Le vent se mêlait de la partie et sifflait à ses oreilles des berceuses pour que ses siestes soient encore plus douces. 
Un jour, un loup aux crocs acérés vint se coucher au pied de cet arbre. Il avait reniflé la chair fraîche. 
Le chêne en trembla de toutes ses feuilles car la bête lui semblait être affamée. Il pensa alors qu’elle n’hésiterait aucunement à croquer l’enfant pour satisfaire sa faim. 
Il resserra alors ses branches tout autour du corps du petit pour l’empêcher de tomber. Le vent, en renfort, souffla fort sur la bête féroce pour tenter de la faire fuir, mais le loup demeura car il était déterminé à dévorer sa proie. 
L’enfant se réveilla, se frotta les yeux, puis enfin aperçut son prédateur qui au pied de l’arbre s’impatientait. 
Il tenta de se dégager des branches de son protecteur pour aller voir de plus près le loup dont maintes fois, il avait entendu parler. Mais l’arbre l'étreignit de toutes ses forces, l’empêchant ainsi d’agir. L’enfant décida alors d’engager la conversation depuis le haut de son perchoir :
- « Es-tu un loup ?
- A ton avis ? répondit celui-ci d’un air narquois.
- Je te trouve bien maigre pour un loup… Et puis tu portes un collier ! Les loups ne portent pas de bijoux ! Ils sont sauvages. 
- Je suis un loup distingué ! 
- Tu parles ! Répliqua l’enfant… Tu es un chien ! Tu te donnes un genre. 
La bête grogna :
- Je suis un loup te dis-je ! 
- Tu es un chien ! rigola l’enfant, et si tu me manges, tu seras abattu. 
Le loup se gratta la tête puis hurla :
- Pourquoi personne ne veut me croire ? J’ai pourtant la tête et les crocs d’un loup ! Je suis méchant comme lui ! Tu devrais trembler et non te moquer de moi. 
- C’est ça ! Bon, je peux descendre le loup ? Je voudrais te caresser… 
- Certainement pas ! Si tu me touches, je te croque !
L’arbre tremblait et serrait l’enfant de toutes ses forces. Le vent redoublait de violence mais rien, non rien, ne parvenait à dissuader la bête… quand soudain, une femme apparut de derrière le chêne.
- Allez ! Viens Popeye ! On va rentrer à la maison maintenant ! 
Le chien-loup se mit au garde à vous et lui emboîta le pas. Il repartit tout penaud au bout d’une longue laisse, laissant derrière lui l’écho d’un rire strident ! L’arbre, l’enfant et le vent riaient aux éclats. 

 


Morale : Rien ne sert de vouloir paraître ! Il faut être.

 

La fait des mots

 

 

Posté par fee des mots 31 à 15:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

Quel cirque!


éléphant

Un éléphant zélé,
Voulait tenter un numéro bidonnant!
Monter sur le dos d'un saltimbanque déluré,
Assez fou pour accepter ce pari étonnant.

Une fois qui l'eut trouvé,
L'éléphant interpella alors les passants:
"Mesdames et Messieurs, venez donc immortaliser cet instant". 
Le public étonné retint sa respiration,
Car il était persuadé,
Que l'obèse mammifère allait écraser,
Ce pauvre garçon.

L'éléphant star fit quelques pas pour s'échauffer,
Puis de petits sauts pour prouver qu'il était léger,
Mais avant de s'élancer,
Il prit soin de rentrer son ventre,
Pour paraître,
Encore plus svelte.

"Diantre"! 
Cria une spectatrice dépourvue d'imagination,
Ses rêves avaient été brisés,
Par une sombre réalité,
qui ne laisse aucune place à la divagation.

Mais moi, je sais que cette histoire est vraie,
Cachée dans le public, j'ai photographié ce moment improbable,
Inimaginable. 
L'éléphant a décollé,
Puis sur le dos de l'homme a sauté, 
Et enfin s'est envolé,
Dans des livres pour enfants...
Oui! Vraiment!

 

La fait des mots. 

Posté par fee des mots 31 à 15:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

Le voleur d'amour

voleur d'amour

 

J’ai volé au ciel,

Un arc de couleur,

Pour planter dans ton cœur,

Une flèche au goût de miel.

 

J’ai volé au jardin,

Un trèfle à quatre cœurs,

Pour déposer dans tes mains,

Un soupçon de bonheur.

 

J’ai volé à la mer,

L’écume de dentelle,

Pour caresser depuis les airs,

Ta joue si belle.

 

Maman tu es ma reine,

Tu es mon poème.

Je n’ai aucune haine,

Que de l’amour et des je t’aime.

 

J’ai volé dans ton dos,

Quelques notes au piano,

Pour déposer sur ton rire,

La joie de vivre.

 

J’ai volé au voleur,

Un sac de diamants,

Pour voir briller dans tes yeux sans pleur,

Notre amour jusqu’au firmament.

 

J’ai volé à je t’aime,

Le M de maman,

Et je l’ai tatoué sans peine,

Sur mon cœur qui pour toi bat tout le temps.

 

Maman tu es ma reine,

Tu es mon poème.

Je n’ai aucune haine,

Que de l’amour et des je t’aime.

Vraiment !

 

 

 

 

 

 

Posté par fee des mots 31 à 15:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,